Comparatif des programmes #1 : la vidéosurveillance

By | 28 février 2014

La question de la sécurité à Grenoble vous intéresse ? Voici ce que les différents candidats proposent sur le thème de la vidéosurveillance.

Vidéosurveillance

Pudiquement appelée « vidéoprotection » par les responsables marketing, la vidéosurveillance a fait son arrivée dans Grenoble et son agglomération lors du dernier mandat. À Grenoble, 103 caméras scrutent parcs et voies publiques.

Contre

Vous êtes contre la vidéosurveillance ? Un seul candidat pense la même chose que vous : Éric Piolle (EELV/PG…). Il propose de « réorienter les moyens dévolus à la vidéosurveillance et à l’armement de la police municipale pour développer la présence humaine dans les quartiers avec une politique volontariste de prévention de la délinquance ».

Pour, de façon limitée

Vous êtes pour une extension limitée de celle-ci ? Jérôme Safar (PS/PCF…) propose de « sécuriser l’espace public et protéger les bâtiments publics en poursuivant le déploiement limité et transparent du système de vidéo surveillance pour atteindre la proportion raisonnable d’une caméra publique pour 1000 habitants ». 150 à 160 caméras, donc.

Mireille d’Ornano (FN) va un peu plus loin en proposant « l’installation progressive de caméras, objectif 200 pour la ville ». Elle propose également d’utiliser les citoyens comme des caméras humaines en organisant des « réseaux de surveillance et d’alerte collectifs ».

Pour, sans limitation

Philippe de Longevialle (Modem) fait la « proposition aux habitants d’une vidéo-protection renforcée et ciblée » sans chiffre précis. Il propose également une « étude de la mise en œuvre d’un système portatif ou mobile de vidéoprotection ».

Pour Matthieu Chamussy (UMP/UDI…), il s’agit de sectoriser, pas de limiter. Il propose de développer le système « aux abords des établissements scolaires, dans les rues commerçantes et dans certains secteurs prioritaires ».

On ne sait pas

Sauf erreur, Denis Bonzy (DVD) et Lahcen Benmaza (SE) ne disent rien sur la vidéosurveillance en particulier. Le programme de Catherine Brun (LO) n’est pas encore connu.

Pour aller plus loin sur ce sujet :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *