Comparatif des programmes #3 : tarifs des transports en commun

By | 1 mars 2014

Les tarifs des transports en commun ont fait l’objet de nombreux commentaires de la part de nos candidats. De la gratuité totale, prônée par le PCF ou le PG, à une tarification sociale renforcée (EELV, PS), les propositions ne manquent pas. À Grenoble, les transports sont gérés par le SMTC, c’est à dire au niveau de l’agglomération. Voici ce qu’en disent les listes grenobloises candidates à l’élection municipale de mars 2014.

Lors des pics de pollution

  • Philippe de Longevialle (Modem) est pour « la gratuité des transports en commun lors des pics de pollution ».
  • Jérôme Safar (PS/PCF…) propose « en période de pics de pollution, de fermer le centre-ville à la circulation automobile et d’instaurer la gratuité des transports publics ».
  • Éric Piolle (EELV/PG…) va plus loin et préconise « de mettre en place une gratuité complète des transports collectifs de l’agglomération dès les seuils « d’information », c’est-à-dire en prévention des pics de pollution ».
  • Même si cela n’apparaît pas clairement dans son programme publié, Matthieu Chamussy (UMP-UDI) a déclaré sur Twitter qu’il était favorable à « la gratuité des transports urbains les jours de pic de pollution ».

Les autres candidats ne se prononcent pas sur ce point.

Dans les autres périodes

  • Jérôme Safar (PS/PCF…) promet de « mettre en place un ticket multimodal valable sur l’ensemble des réseaux et des modes de déplacements de la région Rhône-Alpes : réseau TER, TransIsère, les transports urbains, le vélo libre service », d’« engager un débat d’agglomération sur la tarification des transports publics, en visant un accès gratuit plus large » et précise : « La métropole doit faciliter l’harmonisation des prix payés par les usagers des services publics en maintenant les politiques tarifaires solidaires (comme pour les transports en commun) sur l’ensemble des équipements publics à l’échelle du territoire métropolitain »
  • Éric Piolle (EELV/PG…) propose un « kit d’accueil aux nouveaux résidents 3 mois d’abonnement gratuit aux transports collectifs, à Métrovélo et à l’auto-partage », de « mettre en œuvre une tarification sociale, allant jusqu’à la gratuité pour les faibles revenus et les plus jeunes dans les transports publics ». Dans son programme, il propose également la « gratuité pour les moins de 25 ans et les plus précaires ».
  • Matthieu Chamussy (UMP/UDI…) se distingue avec la mise en place d’« une tarification par zone au sein de Grenoble Métropole avec une gratuité des transports  dans le cœur de l’agglomération ».
  • Philippe de Longevialle (Modem) affirme son « refus de la gratuité totale dans les transports, non pédagogique et déresponsabilisante qui se traduira par des hausses d’impôts ».
  • Mireille d’Ornano (FN) prône la « gratuité dans les transports en commun à toutes les personnes handicapées sans exception ».
  • Dans leurs programmes respectifs, Denis Bonzy (DVD) et Lahcen Benmaza (SE) ne disent rien de précis sur les transports en commun
  • Les propositions de Catherine Brun (LO) ne sont pas encore connues.

Tableau récapitulatif :

tableau-tarifs-transports

3 thoughts on “Comparatif des programmes #3 : tarifs des transports en commun

  1. Jonas Costagliola

    On voit déjà que la campagne sur la gratuité des transports lancée par le PCF porte ses fruits, la proposition est désormais un thème incontournable de la campagne.

    Reply
    1. Antoine BACK

      @Jonas
      On peut également concevoir que la gratuité des transports en commun (partielle ou totale) est un thème fortement porté par le Parti de Gauche, les Alternatifs, la Gauche Anticapitaliste, et quelques autres individus au sein de la liste GrenobleUneVillePourTous… comme nombre d’autres thèmes directement hérités du programme du Front de Gauche.
      Fraternelles salutations écosocialistes aux camarades du PCF,
      Antoine G1VPT #23

      Reply
  2. cecile

    Safar propose d’interdire le centre-ville à la circulation automobile en cas de pic de pollution. C’est super!
    mais alors pourquoi n’a-t-il pas, en tant que 1er adjoint, imposer cette interdiction ce week-end, alors qu’on le nuage de pollution enveloppait la ville???

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *