Sécurité

Proposition Liste
Garantir le droit à la sécurité en créant un service de médiation jour et nuit, en augmentant les effectifs de police municipale de 103 à 140 agents, par le déploiement ciblé de la vidéosurveillance.
Assurer la sécurité et la tranquillité publique. Nous réorienterons les moyens dévolus à la vidéosurveillance et à l’armement de la police municipale pour développer la présence humaine dans les quartiers avec une politique volontariste de prévention de la délinquance. Nous agirons pour le retour des commissariats de proximité en lien avec la police nationale.
Nous affecterons les nouvelles marges de manoeuvre aux secteurs prioritaires comme la sécurité, la famille et le cadre de vie mais aussi à la réduction de la dette
Nous concentrerons les crédits de prévention de la délinquance sur les 10/15 ans
Nous mettrons en place un rappel à l’ordre aux parents de mineurs appréhendés
Nous développerons la vidéosurveillance aux abords des établissements scolaires, dans les rues commerçantes et dans certains secteurs prioritaires
Nous doublerons les effectifs de la police municipale pour une présence dans tous les quartiers et une capacité d’intervention 24h/24h. Elle sera formée et armée, dans le cadre d’une convention avec l’état
Nous appliquerons un arrêté anti-mendicité dans les secteurs commerçants
Nous combattrons les réseaux mafieux, parfois étrangers, qui organisent une bonne part de la mendicité, de la prostitution, des vols à la tire et des cambriolages.
Nous agirons pour réduire l’afflux des faux demandeurs d’asile qui abusent de ce droit sacré et le pervertissent en profitant indûment de son statut protecteur. Chacun sait que 80% des dossiers de demande d’asile sont rejetés par l’OFPRA (Office Français Pour les Réfugiés et Apatrides) et la CRR (Commission de Recours des Réfugiés) après des délais qui ne cessent de s’allonger et en font une source très importante de l’immigration illégale. Certes, il s’agit d’une compétence nationale, mais nous demanderons :
– la révision des procédures pour rejeter les demandes manifestement infondées
– la révision des moyens de l’OFPRA pour revenir à des délais acceptables
Une ville plus sûre avec la création d’une application Smartphone/web permettant le signalement de fait en ligne 24 h/24 h à la police municipale
Proposition aux habitants d’une vidéo-protection renforcée et ciblée.
Étude de la mise en œuvre d’un système portatif ou mobile de vidéoprotection.
Responsabilisation des citoyens en particulier maîtres d’animaux, cyclistes, automobilistes dont le comportement met en danger la vie d’autrui
Mise en place des radars mobiles d’indication de dépassement de vitesse autorisée pour répertorier les lieux dangereux. Correction de la voirie si nécessaire.
Fermeture de certains parcs à proximité des habitations à 22 h sur la commune (ex la Savane aux Eaux claires, Parc Soulage)
Renforcement des effectifs et de l’équipement de la police municipale en fonction de ses missions.
Création d’une brigade spécialisée pour lutter contre le bruit (rodéo moto, voiture et nuisances sonores sur la voie publique)
Création de cheminements piétons et cyclables sécurisés, clairement matérialisés, lumineux la nuit
Révision de l’éclairage public des cheminements piétons et des parcs
Utilisation du temps périscolaire pour la prévention
Campagne de promotion de la sécurité cycle (éclairage, antivol, gravure, gilets, ….)
Création d’un conseil de la deuxième chance pour sortir les jeunes prédélinquants de l’impasse
Poursuite de la lutte contre les tags, création de surfaces de libre expression et responsabilisation financière des taggueurs
Développement de la collaboration entre villes
L’installation progressive de caméras, objectif 200 pour la ville, coût estimé de 4 millions sur la mandature.
L’armement de la police municipale.
La création d’une police intercommunale des transports en commun.
Le doublement des effectifs policiers municipaux en 3 ans.
La mise en place d’une police d’intervention rapide dans les quartiers commerçants.
La création de 10 postes d’îlotage dans les quartiers sensibles.
L’organisation de réseaux de surveillance et d’alerte collectifs.
L’amélioration de l’éclairage public
Renforcer de façon significative les effectifs des polices municipales qui, à de très rares exceptions près, sont actuellement largement insuffisants.
Ouvrir 24h/24 et 7 jours sur 7 les postes de polices municipales. Une police de proximité est une police présente sur le terrain en permanence et tout particulièrement la nuit. Il convient ainsi d’adapter et d’harmoniser de façon équitable entre les agents, les horaires à la réalité du terrain de la délinquance.
Rendre obligatoire pour l’ensemble des agents des polices municipales, régulier et fréquent, le programme de formation G.T.P.I (Gestes Techniques des Pratiques d’Interventions).
Renforcer le rôle de prévention des agents municipaux par une présence remarquée là où les besoins apparaissent, par exemple, dans certaines rues, à l’heure de la fermeture des commerces.
Assurer la présence d’agents de surveillance dans tous les squares pour enfants ainsi qu’aux heures d’entrées et de sorties des équipements scolaires destinés à des mineurs.
Mettre en place des services nocturnes avec des arrêts sur les lieux fréquents de fêtes.
Équiper les Communes de relais de systèmes de détection et de récupération de véhicules volés à l’aide de solutions technologiques associant les réseaux de fréquence VHF, GPS et GSM.
Fusionner, comme dans d’autres villes de France, les PC radios des polices municipales avec un PC central de télésurveillance ce qui permet, face à la délinquance, une efficacité accrue sur un large territoire.
Instaurer davantage de brigades à VTT en milieu urbain, particulièrement sur les sites sensibles.
Faire de la lutte contre l’insécurité la priorité des polices municipales et non pas la verbalisation du stationnement. A ce sujet, Il faut généraliser la première heure de parking gratuite à l’ensemble des parcs de stationnement. Par ailleurs, leurs usagers doivent bénéficier d’une tarification à la minute.
Alléger les effectifs consacrés à la surveillance des stationnements en mettant en œuvre par ailleurs des coûts de stationnements moins prohibitifs en allongeant la durée de gratuité octroyée sur certaines rues et en instaurant, dans les parkings, une tarification horaire réduite à certains horaires de la journée.
Augmentation du nombre de policiers municipaux. Pour une ville plus sûre nous voulons doubler les effectifs de police municipale, passer de 93 à 180 policiers municipaux.
Une unité de police municipale de prévention urbaine. Il faut redéfinir les missions de la police municipale et créer en son sein une unité dédiée à la prévention urbaine. Cette unité aura pour rôle de créer un contact humain et d’être présente sur les lieux dits sensibles de Grenoble.
Des stewards urbains en centre-ville. L’équipe de stewards de centre-ville aura pour mission de faire remonter aux services municipaux adéquats les remarques des commerçants. Elle renseignera les passants et leur viendra en aide si besoin. Elle sera une présence rassurante le soir.
Nos autres mesures en quelques points : création d’un pôle pilote de sécurité localen, rappel à l’ordre de la mairie pour les cas de légère délinquance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *