Urbanisme

Proposition Liste
Maintenir une construction maîtrisée de logements abordables, en produisant des logements sociaux de manière équilibrée et en développant l’accession sociale à la propriété.
Poursuivre le renouvellement social et urbain de Villeneuve, Châtelet, Mistral et Lys Rouge, engager des études sur les quartiers Abbaye, Jouhaux, Vieux Temple et Abry.
Réhabiliter 4 000 logements existants au plan thermique, d’embellissement ou d’accessibilité.
Engager un grand plan de réhabilitation énergétique des logements. Pour lutter contre la précarité énergétique nous déploierons un plan massif d’isolation thermique des logements. Les copropriétés privées fragilisées et le logement social en seront les priorités, plus particulièrement ceux bâtis entre 1945 et 1975. L’enjeu écologique et économique, notamment pour l’emploi exige une mobilisation de grande ampleur. Les diagnostics énergétiques seront généralisés. Un dispositif de type «tiers- investisseur» sera créé pour permettre le financement des travaux et stopper l’augmentation des charges.
Des outils publics contre la spéculation et pour un logement accessible à tous. Nous remettrons à plat les grands projets d’urbanisme imposés de force (Esplanade, Flaubert, Presqu’île). Nous lutterons contre la spéculation immobilière qui fait flamber les loyers à Grenoble grâce à un nouveau Plan Local d’Urbanisme et de nouveaux outils publics permettant de construire des logements moins chers et pour tous.
Planter 5 000 arbres et embellir la ville. Grenoble, une ville trop minérale ! Un effort conséquent sera mené dans tous les quartiers en matière de propreté urbaine, d’animation et d’aménagement de l’espace public pour une ville conviviale et embellie. Nous développerons les parcs, les jardins et la végétalisation de toute la ville. Nous planterons 5000 arbres d’ici 2020 : des variétés rares, anciennes, locales et des fruitiers. Nous multiplierons les jardins familiaux et partagés dans tous les quartiers.
Développer les transports collectifs, l’auto-partage, un grand service public du vélo, les zones 30, sécuriser les déplacements cyclistes et piétons.
Nous annulerons les projets de l’esplanade et maintiendrons la foire des Rameaux sur ce secteur
Nous stopperons la bétonisation de la ville
Nous reverrons entièrement le projet de ZAC Flaubert
Nous entamerons une révision du Plan Local d’Urbanisme et du Programme Local de l’Habitat
Nous renforcerons les aides à la rénovation de l’habitat existant
Nous favoriserons l’accession à la propriété
Nous nous engageons à ce que tout nouveaux programme de construction de logements soit précédé d’une réflexion sur les capacités d’accueil des équipements publics
Nous restaurerons l’image de Grenoble-ville touristique
Nous sauverons le patrimoine grenoblois en péril
Nous renforcerons les effectifs des agents chargés de la propreté
Nous créerons des brigades spécialisées qui interviendront dans les 72 heures pour éliminer les tags
Nous veillerons à l’esthétique et à la qualité du mobilier urbain
Nous instaurerons un ramassage gratuit et régulier des encombrants
Nous créerons des espaces verts de proximité
Nous proposerons des solutions innovantes pour les déplacements et l’accès à la ville et les soumettrons à référendum
Nous obtiendrons l’achèvement de l’autoroute Grenoble-Sisteron-Cadarache
Nous ferons réaliser une liaison TGV Grenoble-Paris en moins de 2 h 30. Nous pourrons ainsi bénéficier d’une liaison intercité Grenoble-Lyon en moins de cinquante minutes (actuellement 1 h 10), permettant de programmer des trains toutes les heures
Nous décrocherons les financements permettant l’élargissement de l’A480 et la restructuration de l’échangeur du Rondeau
Accélération de la rénovation du parc ancien, des voiries, des places et des espaces publics
Mise en place d’un conseil consultatif de l’urbanisme composé de professionnels indépendants proposant un regard extérieur
Développement d’une offre de logements abordables et adaptés.
Création de logements calmes, évolutifs et économes, poursuite d’une construction toujours plus innovante, dans la mixité et le vivre ensemble
Réalisation de locaux adaptés aux besoins des entreprises et artisans, très efficaces sur le plan énergétique, avec des locaux pour usagers des « modes doux » (douches, vestiaires, etc.).
Suppression des coupures urbaines à l’occasion des projets de renouvellement urbain.
Continuité des pistes cyclables.
Mobilier urbain modulable pour un usage plus respectueux des riverains.
Vision d’ensemble de la transformation de la ville et de l’agglomération à travers le Plan Local d’Urbanisme dont la révision a été lancée par Philippe de LONGEVIALLE afin de mieux respecter l’identité des quartiers.
Anticipation de la mise en place d’un PLU d’agglomération
Poursuite de la création de nouveaux parcs publics
Généralisation d’écocité à tous les territoires de la ville
Poursuite du renouvellement urbain sur Villeneuve et Mistral et extension à l’Abbaye et Jouhaux
Création d’un plan d’embellissement des rideaux métalliques et devantures.
Contenir le développement de grands centres commerciaux en périphérie d’agglomération
Embellissement de la ville et de son patrimoine. Accompagnement des mutations des bâtiments patrimoniaux avec des partenariats entre acteurs économiques et associatifs
Création d’un tracé au sol « Dauphin » pour guider le visiteur en ville
Déplacement de l’office du tourisme dans le palais delphinal et création d’une antenne à la gare
Destruction de l’îlot république et création d’une nouvelle place
Des parking-relais au plus près des transports en commun.
La communication entre l’A41 et l’A48 doit pouvoir se faire au moyen d’un tunnel sous la Bastille ce qui désengorgera une bonne partie du trafic passant par le centre ville et les quais de l’Isère.
La mise à 2×3 voies de l’A480 est indispensable à terme.
La réfection de l’échangeur du Rondeau qui allégera considérablement les temps de transport pour tous ceux qui prennent la rocade sud.
La voie de chemin de fer du Grésivaudan devra pouvoir être utilisée pour un RER grenoblois entre Rives et Goncelin. C’est en augmentant d’abord l’offre de transport que ceux-ci seront utilisés de préférence à l’automobile.
La réhabilitation des chefs-d’œuvre de l’architecture dauphinoise.
L’entretien et le nettoyage des bâtiments majeurs salis par le temps et la pollution.
Des Incitations à la réhabilitation privée du centre-ville au moyen des sociétés civiles immobilières.
Recourir à des consultations populaires systématiques pour les projets d’urbanisation d’ampleur. Deux modalités doivent être envisagées : une consultation de proximité avant le lancement même du projet d’opération. Une consultation à périmètre plus large lorsque l’opération finalisée aborde sa dernière étape avant les décisions techniques. Ce sont des décisions de ce type qui changent la valeur d’usage de la démocratie au quotidien. Maintenant, la démocratie ne se reconnaît qu’aux valeurs d’usages. Le temps des seules incantations est passé.
Favoriser systématiquement l’accès à la propriété au sein même du parc de logements sociaux en instaurant un quota de logements voués à l’achat dans des conditions encadrées de nature à exclure la spéculation financière à moyen terme (10 premières années) mais ne limitant pas l’occupation à la seule location.
Créer des contrats de quartiers donnant une visibilité pluriannuelle sur les aménagements futurs liés à la vie quotidienne. Il s’agit de penser chaque quartier dans sa globalité, avec ses axes de circulation, ses espaces verts…
Installer des Mairies de secteur afin de favoriser les relations de proximité entre le pouvoir municipal et les citoyens. Cette création de Mairies de secteurs marque la fin de la logique d’une Mairie unique centralisée. C’est une tendance naturelle de démocratie de proximité mais surtout d’administration efficace pour les questions d’urbanisme, d’état civil, d’animations, de sécurité…
Réviser le plan des déplacements urbains est un impératif pour rétablir un meilleur équilibre entre l’automobile et les transports collectifs mais surtout pour restaurer la fluidité indispensable sur les voies de circulation qui est la condition indispensable de l’attractivité de l’agglomération grenobloise.
L’un des moyens pour le renforcement du « cœur de ville, cœur d’agglo » pourrait consister dans le transfert d’une partie de la Mairie de Grenoble de son actuelle localisation boulevard Jean Pain à l’ancien hôtel de Ville de Grenoble (jardin de ville) avec une utilisation du Palais Delphinal pour partie administrative et pour partie à vocation universitaire notamment à destination de la Faculté de Droit et / ou de Sciences Politiques. Cette logique rééquilibrerait le centre ville en lui donnant d’ailleurs deux accès complémentaires : l’un par la rue Lesdiguières ou la place de Verdun et l’autre par les quais et la porte de France.
Parallèlement, pour conforter cette logique multipolaire d’un centre ville ouvert à la vie, aux animations, il faut évoluer vers un environnement où la nature retrouve la place qu’elle n’aurait jamais dû perdre. Ainsi, exemple parmi beaucoup d’autres, il est probablement nécessaire de transformer le square Vaucanson en parking souterrain avec un parc vert de qualité en surface. Les arbres et les espaces naturels doivent reconquérir de nombreux quartiers grenoblois dont le centre ville. Ces parcs publics doivent être placés sous la surveillance permanente de brigades municipales à VTT ou avec le retour de la police montée pour être des lieux au calme et à la sécurité exemplaires.
Adopter un plan pluriannuel de meilleure répartition territoriale des principaux équipements publics dans l’agglomération en inscrivant préalablement, comme obligation prioritaire, la qualité de leurs dessertes via des supports diversifiés en sites propres avec un effort particulier pour les pistes cyclables.
A l’exemple de nombreuses villes internationales, mettre en place des « rues thématiques » dont une « rue des artistes » et une « rue des jeunes entrepreneurs » pour encourager les métiers d’art, les petites structures individuelles qui doivent compter sur l’effet positif des synergies de proximité. Cette initiative passera par l’attribution de baux commerciaux à des conditions tarifaires préférentielles avec des garanties d’emprunts mieux équitablement réparties.
Abrogation de l’actuel projet de SCOT de la Région Grenobloise dont le parti pris de densification est contraire à l’évolution à dimension humaine des principaux centres urbains. L’enjeu d’avenir est de concevoir une logique de « villes villages » et non pas la mise en place d’un gigantisme urbain. Ce refus du gigantisme urbain trouvera une application immédiate dans la remise en question des opérations d’envergure actuellement envisagées à l’exemple de L’Esplanade.
Renforcer les lieux de proximité où la culture ne s’achète pas mais où elle se partage : la culture doit échapper à toute logique marchande. Elle doit aussi être à l’écart de toute fracture au sein d’une collectivité. Par conséquent, la multiplication d’espaces ouverts dédiés à la culture dans des logiques de proximité est une absolue nécessité.
Mettre en place une pédagogie du respect des patrimoines : des efforts de présentation et de vulgarisation des patrimoines historiques sont à conduire. Ils passent notamment par un programme public de réhabilitation des équipements concernés.
La création de parcs d’activités ludo-éducatives sur les espaces naturels majeurs pour créer une sensibilisation à la nature par la découverte pédagogique ludique et non pas répressive via des interdictions. La revalorisation des espaces de verdure est une absolue nécessité dans un cadre sécurisé pour permettre un confort au sein même des milieux urbains.
La sécurisation des quartiers comme des espaces de verdure par le renforcement du rôle de prévention des agents municipaux grâce à une présence remarquée là où les besoins apparaissent. Cette présence d’agents de sécurité est systématique dans tous les squares pour enfants.
L’aménagement d’espaces pour des promenades familiales et sportives au sein même des villes avec des parcours à thèmes garantissant la plus grande variété des initiatives
Site internet dédié au Plan Local d’Urbanisme (PLU). Nous voulons rendre plus accessibles les informations concernant l’urbanisme grenoblois et permettre ainsi à toute personne une réalisation simplifiée de ses éventuels projets de construction.
Équipements de fitness dans les parcs publics.
Des terrasses mobiles pour créer des îlots de convivialité en ville. La qualité de vie ce n’est pas qu’une question de sécurité. Elle passe aussi par l’apport de nouveaux services.. Nous voulons mettre en place des terrasses éphémères pour créer des espace de convivialité durant les périodes estivales.
Un service pour prévoir le trafic en centre-ville. Il nous parait essentiel de prévoir le trafic routier en ville une heure à l’avance, en collectant et en traitant les données relatives à la mobilité urbaine. Cela a pour but d’optimiser le trafic en pilotant les différents feux et d’informer les usagers des éventuelles perturbations.
Une signalisation adaptée aux usagers. Nous proposons l’installation de détecteurs qui analysent les flux d’usagers (en différenciant camions, voitures, vélos et piétons) aux intersections et adaptent la signalisation en conséquence. Par exemple, ils laissent le temps aux piétons ou aux vélos de traverser sans danger.
Autre mesure : des taxis électriques pour le centre-ville, référendum sur la rocade nord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *